Votre budget de futur propriétaire

Vous devez maintenant planifier votre budget comme futur propriétaire en ajustant certaines dépenses à cette nouvelle réalité. Révisez chacun des postes du budget actuel en fonction de l’acquisition d’une propriété.

Ce qu’il faut savoir

Cet exercice permet de prendre conscience de l’impact qu’aura votre nouveau statut de propriétaire sur le budget familial. Vous devrez identifier ce que vous êtes prêt à sacrifier ainsi que ce à quoi vous tenez. Il faut considérer deux types de dépenses :

  • les dépenses récurrentes, qu’il faut ajuster;
  • les dépenses ponctuelles liées à la transaction.

Les ajustements à prévoir aux dépenses récurrentes

Ajustements obligatoires

  • les nouvelles dépenses : taxes, entretien, aménagement intérieur et extérieur, nouveaux équipements (piscine, tondeuse, déneigeuse, etc.)
  • l’augmentation de certaines dépenses : logement (les versements hypothécaires seront probablement plus élevés que votre loyer actuel), assurances, chauffage, transport, s’il y a lieu, etc.

Ajustements optionnels

  • la diminution de quelques dépenses : vacances, voyages, restaurants, sorties, habillement, etc.

N’oubliez pas d’inclure :

  • L’assurance-vie hypothécaire. Votre institution financière vous proposera peut-être une assurance vie hypothécaire. Cette assurance protège votre succession en payant à votre créancier le solde dû sur votre hypothèque advenant votre décès.

    Vous détenez peut-être déjà une police d’assurance vie qui répond adéquatement à vos besoins à cet égard. Consultez votre courtier en assurance de personnes afin d’obtenir les informations et les conseils appropriés sur ces produits.
     

  • Le remboursement dans votre REÉR, si vous y avez puisé votre mise de fonds (RAP). Pour plus d’informations sur ce programme, consultez la section D'où provient la mise de fonds

Les dépenses ponctuelles (frais et honoraires) à prévoir

Outre les frais récurrents, vous devez planifier certaines autres dépenses propres à la transaction :

  • Commission due au courtier immobilier si vous avez signé un contrat de courtage-achat
  • Inspection préachat, évaluation, examen des titres, certificat de localisation, etc.
  • Consultations, honoraires du notaire, etc.
  • Taxes : TPS et TVQ, si applicables, répartition des taxes foncière et scolaire, droits de mutation (Taxe de bienvenue), etc.
  • Déménagement, aménagement, etc.
Boîte à outils: 

L'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) met à votre disposition une grille de calcul conçue pour vous aider à établir les coûts liés à l'achat et à l'entretien d'une maison. Elle vous aidera également à déterminer comment vos dépenses pourraient changer après votre déménagement.

L’inspection préachat est une vérification importante qui vise à protéger votre investissement. Prenez donc soin de choisir un inspecteur qui a une assurance responsabilité professionnelle (ou une assurance « erreurs et omissions » si l’inspecteur n’est pas membre d’un ordre professionnel) et qui ne rédige pas ses rapports de façon à limiter au minimum sa responsabilité. Un registre des professionnels en inspection préachat et un guide d’inspection sont disponibles sur le site http://www.inspectionpreachat.org/.

Association professionnelle des notaires du Québec - Tous droits réservés © 2018